3e pilier 3A : tout savoir

En Suisse, le 3e pilier est une forme d’assurance qui permet aux particuliers et aux professionnels de cotiser de l’argent pour leur retraite. Le 3e pilier bien qu’il soit une disposition légale, elle reste volontaire. C’est une souscription volontaire qui existe sous deux formes. Il s’agit du 3e piller A et 3e pilier B. Dans cet article, nous allons nous intéresser au 3e pilier 3A et ses avantages. Lisez pour en savoir plus.

3e pilier : fondement, exigences et fonctionnement

En tant que travailleur suisse, vous avez l’obligation de souscrire à la prévoyance sociale pour disposer de fonds propre de pension dans le but de préparer votre retraite. En effet, bien qu’il existe des dispositions qui permettent aux fonctionnaires de préparer leur retraite à travers les cotisations sociales, bon nombre de ceux-ci plaident insuffisants ces cotisations, car, ils estiment qu’ils ne couvrent pas convenablement les charges une fois à la retraite. Ce ressentiment des travailleurs a amené les autorités à réformer le secteur en instaurant le 3e pilier. Il s’agit d’une forme de cotisation ou d’épargne destinée aux personnes actives en Suisse. Si vous souhaitez avoir plus d’information sur le 3e pilier, consultez le site : http://globale-pilier.ch/.
En effet, une fois que votre revenu est imposé en tant que salarié, vous disposez de toute la latitude nécessaire pour souscrire à l’assurance du 3e pilier. Cette forme de cotisation se présente sous deux formes que sont le 3e pilier A et le 3e pilier B. Le premier est lié alors que le deuxième est dit libre.

Le 3e pilier A : définition et exigences

Le 3e pilier est une cotisation annuelle qui est payée par le salarié à sa compagnie d’assurance. C’est une forme de cotisation qui est exigences et c’est pourquoi on parle souvent de forme liée. L’assuré est contraint de verser un montant de cotisation fixé depuis la signature du contrat d’assurance. Et ce, jusqu’à sa retraite. Une fois à la retraite, il rentre en possession de sa cotisation et investir comme il le souhaite. Par ailleurs, vous pouvez anticiper sur le retrait de votre cotisation déjà à cinq bonnes années avant votre retraite